J'interviens pour des animations autour de l'Education à la Vie Affective et Sexuelle (EVAS) en sessions de 2 heures, durant lesquelles je permets aux jeunes de parler de ces sujets.

 

Animer et canaliser le débat, c'est apporter des éclairages, des connaissances. C'est surtout respecter leurs attentes, percevoir et s'adapter à ce qu'ielles peuvent entendre...et surtout pas d'en faire un cours de plus !

 

Mon approche n'est pas hygiéniste : au-delà de la contraception et des IST, il y a tant à échanger sur ces sujets. Le consentement, les relations, l'égalité H/F, les émotions, le plaisir, l'anatomie, les orientations sexuelles, la notion de genre : les sessions se suivent et ne se ressemblent pas !

Concrètement, j'arrive avec ma besace qui contient un clitoris 3D, les incontournables stocks de préservatifs internes et externes (ainsi que du lubrifiant) et des brochures. Et je ménage toujours un temps à la fin pour des échanges individuels, si le besoin s'en fait sentir.

 

L'EVAS est une obligation légale depuis la circulaire de 2001 et l'article L312-16 du Code de l'Education

"Une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d’au moins trois séances annuelles et par groupes d’âge homogène. Ces séances présentent une vision égalitaire des relations entre les femmes et les hommes. Elles contribuent à l’apprentissage du respect dû au corps humain."





Des